Découvrez d'autres sites de l'AVF
Association végétarienne de France V-Label 1,2,3, VEGGIE! Végécantines
Végépolitique
Notre assiette est politique !

#3 : Végétaliser les réceptions de l’UE

Volet I : Incarner et valoriser le changement

Appeler l’UE à privilégier l’alimentation végétale sur l’ensemble de ses réceptions.

Version intégrale de cette mesure

1 800 milliards d’euros : il s’agit effectivement du montant des dépenses publiques effectuées annuellement pour des travaux, biens et services au sein de l’UE 1. Les décideurs peuvent utiliser cet outil comme l’un des leviers leur permettant d’atteindre leurs objectifs en matière de politique environnementale.
En outre, les dépenses publiques effectuées par les décideurs ont le pouvoir d’envoyer un signal de marché fort – et donc d’orienter les stratégies des entreprises concernées – et de valoriser un certain type de biens et services auprès du grand public.

Les États membres de l’UE peuvent agir concrètement pour minimiser les impacts sanitaires et écologiques désastreux des régimes alimentaires contenant trop de produits d’origine animale, notamment en privilégiant et en valorisant, lors de tous les évènements organisés, une offre de restauration plus végétale. C’est d’ailleurs en ce sens que le Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne a révisé les critères européens des marchés publics écologiques (MPE) pour l’approvisionnement alimentaire et les services de restauration en 2017 2.

Les efforts effectués par le ministère fédéral allemand de l’Environnement, de la Protection de la nature et de la Sécurité nucléaire (Bundesministerium für Umwelt, Naturschutz und nukleare Sicherheit, BMU)3 et les services de l’environnement et de la santé de Gand4 doivent servir d’exemple auprès de l’ensemble des institutions publiques des pays membres de l’UE organisant des réceptions avec service de restauration.

Les 16 mesures portées par l'AVF