Découvrez d'autres sites de l'AVF
Association végétarienne de France V-Label 1,2,3, VEGGIE! Végécantines
Végépolitique
Notre assiette est politique !

#11 : Réformer la Politique Commune de la Pêche

Volet II : Faciliter et accompagner le changement

Formuler une nouvelle Politique commune de la pêche (PCP) en collaboration étroite avec des spécialistes — Elle devra s’inscrire dans une véritable logique de préservation des écosystèmes et de la biodiversité. Il s’agira par ailleurs de développer un soutien à des activités économiques plus durables comme la production d’algues à destination de l’alimentation humaine.

Version intégrale de cette mesure

La Politique Commune de la Pêche est censée garantir la durabilité de la pêche et de l’aquaculture1.
Pour autant, elle est aujourd’hui plutôt à l’inverse une menace pour la préservation des ressources halieutiques2 et ce, dix ans après la publication d’un rapport alertant déjà les dirigeants européens à ce préoccupant sujet3.

Puisqu’elle est l’objet d’une réforme tous les dix ans, saisissons l’opportunité de la préparation de la prochaine réforme de la PCP (2023) pour que cette politique soit enfin vraiment cohérente avec ses priorités : la préservation de l’environnement et le développement durable. L’UE a déjà réalisé des efforts, en interdisant par exemple le chalutage en eaux profondes, mais ceux-ci ne sauraient suffire à protéger les ressources marines4.

Nous souhaitons qu’une nouvelle PCP soit formulée en collaboration étroite avec des spécialistes complémentaires (ONG de protection des océans et des espèces marines, spécialistes de l’environnement et de la biodiversité, acteurs de la santé…) pour qu’elle puisse s’inscrire dans une véritable logique de préservation des écosystèmes et de la biodiversité (introduction de quotas de pêche plus sévères – notamment pour les espèces d’eaux profondes – dans une logique de réduction progressive mais continue et chiffrée du volume de prises ; contrôle de la stricte application de l’interdiction de la pêche au chalut ; interdiction de la pêche électrique; mise en place d’une véritable politique de lutte contre les prises dites “accessoires” ; etc.) ; et de soutien à des activités économiques plus durables comme la production d’algues à destination de l’alimentation humaine.

Les 16 mesures portées par l'AVF