Découvrez d'autres sites de l'AVF
Association végétarienne de France V-Label 1,2,3, VEGGIE! Végécantines
Végépolitique
Notre assiette est politique !

Transition alimentaire et condition animale : découvrez le positionnement des candidat.es à la primaire écologiste

par Marion Delnondedieu — 9 septembre 2021

L’alimentation constitue un enjeu écologique et éthique majeur, et l’AVF démontre depuis de nombreuses années que la végétalisation de nos assiettes est une mesure indispensable pour faire face aux défis actuels. À l’occasion de la primaire écologiste dans la perspective de l’élection présidentielle de 2022, l’AVF fait le point sur les programmes des candidat.es

Afin de désigner le ou la candidat·e qui représentera les Verts à la présidentielle 2022, les partis écologistes organisent une primaire en septembre. Les cinq candidat·es en lice seront ainsi départagé·es au cours de deux tours — 1er tour du 16 au 19 septembre et 2e tour du 25 au 28 septembre — dont les votes s’effectueront en ligne. Toute personne de plus de 16 ans peut voter si elle s’inscrit au préalable avant le 12 septembre sur le site dédié, moyennant 2 €.

Delphine Batho

Ancienne ministre de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie de François Hollande, Delphine Batho est aujourd’hui députée des Deux-Sèvres depuis 2007 et présidente du parti Génération écologie. Elle a annoncé début juillet sa candidature à la primaire et prône la décroissance, seul levier selon elle pour faire face à l’urgence écologique et sociale.

Lors des débats de la loi Climat et Résilience à l’Assemblée nationale de mars à avril dernier, Delphine Batho s’est positionnée en faveur des menus végétariens dans la restauration collective, l’une des mesures phares de cette loi. Ainsi, elle a soutenu nombre d’amendements visant à :

  • exclure de la restauration collective les produits issus de certains élevages industriels et/ou intensifs (amendements rejetés) ;
  • instaurer une option végétarienne quotidienne dans la restauration collective (amendements rejetés)
  • intégrer aux formations des cuisiniers de la restauration collective la cuisine des protéines végétales (un amendement adopté)
  • généraliser une journée végétarienne hebdomadaire dans la restauration collective (amendements rejetés)

Lors des débats en commission en amont des débats à l’Assemblée nationale, la députée a également pris la parole pour demander l’exemplarité de l’État sur l’option végétarienne quotidienne, une demande qui a finalement été entendue et obtenue en séance plénière avec l’obligation de proposer une option végétarienne quotidienne pour les cantines sous la responsabilité de l’État (prisons, hôpitaux, CROUS, restaurants administratifs…).

Si aucun programme de campagne reprenant des mesures concrètes n’a été publié pour le moment, la candidate construit son discours autour de la décroissance et a récemment déclaré « Quand vous prenez le vélo plutôt que la voiture, quand vous décidez d’acheter sur Le Bon Coin au lieu d’acheter du neuf, de manger moins de viande… Tout cela porte un nom, ça s’appelle la décroissance. »

Consciente des enjeux, Delphine Batho invite donc à une réduction de la consommation carnée.

Jean-Marc Governatori

Conseiller municipal de l’opposition de Nice et co-président de Cap écologie, Jean-Marc Governatori est le dernier candidat entré en lice, ses parrainages ayant été invalidés dans un premier temps avant que sa candidature ne soit actée par le tribunal de Bobigny fin juillet. Le candidat souhaite incarner “l’écologie au centre” dans cette primaire et se démarque des autres candidats en ne se positionnant pas à gauche.

Signataire d’une tribune des élus pour une option végétarienne quotidienne dans toute la restauration collective, Jean-Marc Governatori s’est également engagé lors des Municipales 2020 en signant l’engagement “Une ville pour les animaux”, élaboré par L214, dans lequel figure de nombreuses mesures en faveur de la condition animale :

  • Dans les cantines : suppression des produits issus des modes d’abattage les plus générateurs de souffrance et des produits issus de l’élevage intensif, option végétarienne quotidienne et deux journées végétariennes hebdomadaires
  • En ville : coexistence pacifique avec les animaux «sauvages», politique de stérilisation des chats, des aires de libres ébats pour les chiens, des villes sans produits testés sur les animaux
  • Fin des corridas et de la détention d’animaux sauvages dans les cirques
  • Délégation d’un élu à la condition animale

Son programme ”l’écologie au centre” témoigne également de ses intentions en faveur des animaux, en exprimant clairement des mesures pour la protection animale, le développement des filières légumineuses, la fin des subventions et aides aux élevages industriels et la mise en place d’une option végétarienne quotidienne et de deux menus végétariens hebdomadaires dans la restauration collective.

Yannick Jadot

L’eurodéputé Yannick Jadot, déjà candidat au scrutin présidentiel en 2017 avant de rejoindre la liste de Benoît Hamon, a annoncé sa candidature le 1er juillet. Sous la bannière “2022 l’écologie !”, le candidat bénéficie d’une notoriété plus grande que ses adversaires à l’écologie et souhaite représenter une République écologique et sociale.

De par son statut d’eurodéputé, Yannick Jadot a récemment soutenu plusieurs amendements en faveur de la protection animale en Europe, dans le cadre de l’initiative citoyenne “End the cage age” (Pour une nouvelle ère sans cage). Il a notamment soutenu l’arrêt des subventions européennes pour la promotion des produits d’origine animale et pour les modes d’élevage intensif, ainsi que l’inclusion de la végétalisation de l’alimentation dans la politique alimentaire de l’Europe.

Dans le cadre de sa campagne à la primaire écologiste, Yannick Jadot et son équipe proposent dix chantiers prioritaires, dont le troisième s’articule autour de la transition alimentaire et agricole, dans le respect de la santé, de l’environnement et des animaux. Cet axe comprend ainsi la sortie progressive de l’élevage industriel, l’interdiction de l’importation de produits contribuant à la déforestation et l’approvisionnement des cantines en produits biologiques, locaux et de qualité sans évoquer, en revanche, l’intégration de menus végétariens.

Éric Piolle

Ingénieur de formation, Éric Piolle est maire de Grenoble depuis 2014, réélu en 2020 lors des dernières élections municipales. Il annonce sa campagne fin juin par une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, dans laquelle il annonce notamment la ligne de conduite de sa campagne : “L’écologie, l’espoir”.

Signataire d’une tribune des élus demandant l’option quotidienne végétarienne dans toute la restauration collective, Éric Piolle et son équipe municipale ont instauré dès 2018 un à deux repas végétariens par semaine dans les cantines scolaires de Grenoble. La ville a également lancé récemment une campagne de vivre ensemble avec les animaux liminaires (animaux qui vivent à proximité des humains, sans être véritablement domestiqués, comme les rats ou les pigeons).

Lors des Municipales 2020, le maire de Grenoble, à nouveau candidat, s’est engagé pour lutter contre les souffrances animales. Il est donc signataire de l’engagement “Une ville pour les animaux”, élaboré par L214, dans lequel figure des mesures telles que :

  • Dans les cantines : suppressions des produits issus des modes d’abattage les plus générateurs de souffrance et des produits issus de l’élevage intensif, option végétarienne quotidienne et deux journées végétariennes hebdomadaires
  • En ville : coexistence pacifique avec les animaux «sauvages», politique de stérilisation des chats, des aires de libres ébats pour les chiens, des villes sans produits testés sur les animaux
  • Fin des corridas et de la détention d’animaux sauvages dans les cirques
  • Délégation d’un élu à la condition animale

Le 17 août 2021, Éric Piolle a présenté son “Plan pour une transition écologique génératrice d’emplois et de justice sociale” dans lequel il énonce neuf objectifs pour la transition écologique et huit engagements en faveur de la justice sociale et environnementale. Parmi les propositions présentes dans ce plan, on retrouve :

  • La sortie de l’élevage industriel d’ici 2030, à commencer par la fin des extensions et constructions de bâtiment d’élevage qui ne respectent pas la densité maximale et l’accès plein air des animaux dès 2023
  • La création de fermes communales, comme fer de lance de l’augmentation des cultures de légumineuses
  • L’option végétarienne obligatoire dans toute la restauration collective
  • le programme évoque également le concept de santé globale (One Health) qui promeut une approche globale de la santé environnementale, animale et humaine.

Sandrine Rousseau

Économiste et vice-présidente de l’Université de Lille, Sandrine Rousseau est candidate depuis la première heure en annonçant sa candidature en octobre 2020. Militante écoféministe, elle défend la ligne d’une écologie radicale et féministe.

Sandrine Rousseau avait signé à l’occasion des régionales de 2015 la charte de l’AVF, soutenant l’alternative végétarienne quotidienne dans la restauration collective. Lors de la polémique sur les menus uniques sans viande à Lyon en février 2021, elle s’est exprimée en faveur des repas végétariens en argumentant que ces derniers sont vecteurs d’une meilleure politique de santé publique, notamment dans la lutte contre l’obésité chez les personnes les plus défavorisées, et d’une amélioration de la qualité nutritionnelle, tout en répondant à une demande croissante dont elle témoigne au sein de l’Université de Lille.

Le programme dévoilé par la candidate et son équipe de campagne présente des mesures concrètes qui viendront s’ajouter au programme du pôle écologiste à l’issue de la primaire. Parmi ces mesures, on retrouve la volonté de reconnaître les animaux comme des êtres sensibles en instaurant un statut juridique aux animaux, mais aussi la reprise sans filtre des propositions de la Convention citoyenne pour le Climat, dont l’obligation de proposer une option végétarienne quotidienne dans la restauration collective.

 

Candidat·es
Batho Governatori Jadot Piolle Rousseau
Propositions Mandat en cours Députée Conseiller municipal de Nice Eurodéputé Maire de Grenoble Pas de mandat
Enseignante-chercheuse en économie et vice-présidente re l’Université de Lille
Note sur le site Politique & Animaux 13,9/20 19,6/20 18,9/20 18/20 17,6/20
Option végétarienne quotidienne dans la restauration collective
Protection des animaux
Sortie de l’élevage industriel
Promotion des filières de légumineuses, fruits et légumes
Légende :   engagement pour ;   présence dans le programme ;   pas d’opinion exprimée

 

Batho
Mandat en cours Députée
Note sur le site Politique & Animaux 13,9/20
Option végétarienne quotidienne dans la restauration collective
Protection des animaux
Sortie de l’élevage industriel
Promotion des filières de légumineuses, fruits et légumes
Légende :   engagement pour ;   présence dans le programme ;   pas d’opinion exprimée
Governatori
Mandat en cours Conseiller municipal de Nice
Note sur le site Politique & Animaux 19,6/20
Option végétarienne quotidienne dans la restauration collective
Protection des animaux
Sortie de l’élevage industriel
Promotion des filières de légumineuses, fruits et légumes
Légende :   engagement pour ;   présence dans le programme ;   pas d’opinion exprimée
Jadot
Mandat en cours Eurodéputé
Note sur le site Politique & Animaux 18,9/20
Option végétarienne quotidienne dans la restauration collective
Protection des animaux
Sortie de l’élevage industriel
Promotion des filières de légumineuses, fruits et légumes
Légende :   engagement pour ;   présence dans le programme ;   pas d’opinion exprimée
Piolle
Mandat en cours Maire de Grenoble
Note sur le site Politique & Animaux 18/20
Option végétarienne quotidienne dans la restauration collective
Protection des animaux
Sortie de l’élevage industriel
Promotion des filières de légumineuses, fruits et légumes
Légende :   engagement pour ;   présence dans le programme ;   pas d’opinion exprimée
Rousseau
Mandat en cours Pas de mandat
Enseignante-chercheuse en économie et vice-présidente re l’Université de Lille
Note sur le site Politique & Animaux 17,6/20
Option végétarienne quotidienne dans la restauration collective
Protection des animaux
Sortie de l’élevage industriel
Promotion des filières de légumineuses, fruits et légumes
Légende :   engagement pour ;   présence dans le programme ;   pas d’opinion exprimée

Dans le cadre de son engagement au service de la transition agricole et alimentaire, l’AVF ne soutient aucun parti, ni aucune candidature en particulier, mais souhaite offrir un éclairage à toutes celles et tous ceux qui souhaitent se mobiliser pour une société plus juste et plus durable, en participant à la primaire écologiste.

Retrouvez ici le premier débat des candidats sur France inter.

Quelques dates clés :

  • 8 septembre — 20h45 : débat des candidats sur LCI
  • 10 septembre — 19h30 : débat des candidats sur Mediapart
  • 12 septembre : Fin des inscriptions pour pouvoir voter à la primaire
  • 16–19 septembre : 1er tour
  • 22 septembre : débat sur LCI
  • 25–28 septembre : 2e tour

 

Sources

Politique et animaux, un site de L214

Sites de campagne des candidats :