Découvrez d'autres sites de l'AVF
Association végétarienne de France V-Label 1,2,3, VEGGIE! Végécantines
Végépolitique
Notre assiette est politique !

Municipales 2020 : Un premier tour très végé-friendly !

Le premier tour des élections municipales s’est déroulé le 15 mars dans un contexte de crise sanitaire et le second tour a été reporté au mois de juin. Nous avions demandé aux candidat·es des 20 plus grandes villes de France de s’engager pour une option végé quotidienne dans la restauration scolaire.

D’ores et déjà, dans de nombreuses villes, les résultats du premier tour sont porteurs de promesses pour la transition alimentaire. Retour sur quelques unes de ces performances.

 

par Sarah Champagne - 19 mars 2020

Plusieurs listes engagées auprès de l’AVF en tête des suffrages

Au soir du premier tour, Grégory Doucet, chef de file des écologistes à Lyon, s’exprime avec énergie : “Nous avons la responsabilité historique de faire de cette ville une ville exemplaire […] une ville résiliente, une ville apaisée, où chacun trouve sa place”. Dans la capitale des Gaules, sa liste, qui fait partie de nos soutiens les plus motivés, est arrivée en tête et a réalisé un score historique de 28,46 %, loin devant le candidat LR qui obtient 17,01 % des voix. Pour gagner, les écologistes négocieront probablement avec d’autres listes, dont certaines, comme celle de Georges Képénékian et de Sandrine Runel, soutiennent aussi les propositions de l’AVF. De même pour la Métropole de Lyon, où la liste EELV menée par Bruno Bernard, elle aussi fortement engagée à nos côtés, arrive première dans plusieurs circonscriptions et pourrait faire alliance avec d’autres listes qui nous sont favorables. Dans la même région, c’est Eric Piolle, l’actuel maire de Grenoble, qui caracole en tête avec déjà plus de 46% des suffrages. Nous avions été invités il y a un mois à assister à sa signature de notre charte, dans le local de campagne de sa liste Grenoble en Commun. Grégory Doucet et Eric Piolle se sont tous deux fortement engagés pour l’option végétarienne quotidienne dans les cantines scolaires.

A Paris, Rennes et Nantes, les résultats sont également enthousiasmants. Dans ces trois villes, les maires socialistes sortantes sont les grandes gagnantes du 1er tour et rassemblent chacune plus de 30% des voix. Elles nous ont chacune affirmé leur soutien à l’option végé quotidienne pour les scolaires. Par ailleurs, toutes devraient a priori s’allier aux listes écologistes de leurs villes pour le second tour, lesquelles soutiennent elles aussi résolument notre proposition.

Notons également les excellents scores de certains de nos soutiens partiels (engagés pour une augmentation des menus végés à la cantine, mais sans précision sur la fréquence de ces menus): à Nice, Lille, Dijon et Angers, les maires sortants LR et PS arrivent largement en tête. Si à Angers, Christophe Béchu est déjà réélu et à Nice, Christian Estrosi réunit à lui seul 47,62% des voix, à Lille et à Dijon, Martine Aubry et François Rebsamen devront faire alliance avec d’autres pour s’assurer un nouveau mandat. Tout porte à croire qu’ils s’allieront avec les listes EELV, lesquelles soutiennent, elles, l’option végé quotidienne.  Ces résultats sont donc globalement de très bonnes nouvelles !

D’autres soutiens de l’AVF en position de force pour une alliance au second tour

En dehors de ces villes, d’autres résultats sont de très bon augure pour la transition alimentaire vers le végétal : le plus flagrant d’entre eux nous vient sans conteste de Bordeaux où, pour la première fois depuis la Libération, le candidat de la droite républicaine n’a pas été élu dès le premier tour. En effet, le maire sortant Nicolas Florian (LR), qui a succédé il y a tout juste un an à Alain Juppé et n’a jamais répondu à nos sollicitations, ne dépasse le candidat écologiste Pierre Hurmic, lequel s’était, lui, engagé à nos côtés dès le mois de janvier, que de 96 voix. Il est donc toujours possible que ce dernier, surtout s’il s’allie avec d’autres candidats comme par exemple Thomas Cazenave (LREM), devienne maire de Bordeaux. Un revirement historique qui permettrait d’engager la transition alimentaire dans cette ville traditionnellement conservatrice et célèbre mondialement pour sa gastronomie très carnée…

Toujours dans le Sud-Ouest, relevons les belles performances de nos soutiens toulousains : si le maire actuel arrivé en tête, Jean-Luc Moudenc, n’a pas souhaité nous soutenir, l’écologiste Antoine Maurice et la socialiste Nadia Pellefigue, tous deux fortement engagés avec nous et chacun à la tête d’une liste d’union des gauches, arrivent respectivement deuxième et troisième. Pour gagner la Ville Rose, ils pourraient bien faire alliance avec deux autres de nos soutiens, le candidat du Parti Animaliste Quentin Charoy et l’ancien édile Pierre Cohen.

Plus à l’Est cette fois-ci, nous ne pouvons que nous réjouir des résultats obtenus à Strasbourg et à Villeurbanne par nos soutiens. Dans le Bas-Rhin, l’écologiste Jeanne Barseghian devance de loin ses adversaires et Catherine Trautmann (PS) talonne de très près Alain Fontanel, le candidat de la majorité présidentielle. Si Mme Barseghian n’a pas donné suite à nos sollicitations, on peut espérer qu’elle en tienne compte si elle est élue : la plateforme programmatique des Verts pour les Municipales indique en effet que le parti se positionne “en faveur d’une alternative végétarienne par repas avec une attention à ce que les repas végétariens soient majoritairement substitués par des protéines végétales et non du fromage et des œufs”. De plus, il y a fort à parier qu’elle sera rejointe au second tour par Catherine Trautmann, dont l’équipe nous avait soutenus dès janvier. Enfin, à Villeurbanne, c’est Cédric van Styvendael (Villeurbanne en Commun) qui remporte le premier tour, suivi de près par Béatrice Vessiller (EELV). L’équipe de M. Styvendael nous avait assurés de son soutien par mail, mais n’avait pas signé notre charte. En revanche, Mme Vessiller l’avait signée et pour gagner, ces deux listes pourraient bien s’allier.

 

Toutes ces performances sont donc globalement très positives pour l’AVF, et viennent confirmer la prise de conscience, sur tout le territoire, des enjeux écologiques, sanitaires et éthiques de la transition alimentaire vers l’alimentation végétale. On attend avec impatience le second tour pour des résultats définitifs !